Quel est l'âge idéal pour l'éducation de notre chien?

Il y a beaucoup de doutes que les propriétaires de chiens ont concernant la formation et surtout à quel âge nous devrions commencer par l'éducation de notre chien.

L'une des premières lacunes que les professionnels devraient clarifier est l'âge correct pour éduquer leurs animaux. Ou mieux encore, les différents âges auxquels les différentes étapes de l'éducation d'un chien doivent être confrontées, depuis le statut de chiot jusqu'à l'âge adulte.

Bien sûr, il est clair que l'éducation est un investissement pour l'avenir; Un petit effort dans les premiers mois de vie avec un nouvel animal deviendra plus tard de longues années d'amitié agréable, pleine de satisfactions.

De nombreux maîtres pensent que le chien est formé ou éduqué à partir d'un an car "avant ils ne sont pas capables d'apprendre car ils ne pensent qu'à jouer"; D'autres pensent qu'après l'année, ils n'apprennent plus "parce qu'ils ont déjà la personnalité formée" tandis qu'un troisième groupe pense "qu'il n'est pas nécessaire de les éduquer car ils se calment seuls chaque année". Si nous regardons la nature, nous verrons qu’aucune d’elles n’a raison:

Pendant les premiers jours de la vie, les chiots passent 90% du temps à dormir et les 10% restants à sucer. Vers treize jours (il existe des variations selon les races) ils ouvrent les yeux, tandis que les oreilles commencent à être actives au bout de vingt jours (on observe la réaction de sursaut au bruit).

Environ trois ou quatre semaines, ils entrent dans une phase de socialisation: leur principale préoccupation est le jeu, et à travers lui, ils atteignent une organisation de meute immature, environ six semaines de vie, avec quelques membres malheureux de la litière souffrant d'attaques de leur frères plus forts.

La mère commence à les laisser tranquilles progressivement pour chasser et ainsi pouvoir commencer à leur proposer des aliments solides prédigérés par régurgitation. À partir de cinq semaines, il peut grogner et même faire le geste de mordre les chiots de manière dissuasive s'ils s'approchent avec l'intention d'allaiter. Au cours des deux prochaines semaines, les petits peuvent la persuader de les nourrir de temps en temps, mais l'approvisionnement touche à sa fin. À l'âge de sept semaines, les chiens manquent généralement de lait, donc les chiots doivent être sevrés.

Un processus fondamental se déroule entre la troisième et la septième semaine de vie: l'impression. C'est la période la plus réceptive de la vie du chien, car il est capable d'interpréter de manière acceptable les stimuli que ses sens fournissent mais il n'a toujours pas la capacité de ressentir la peur: il peut connaître l'environnement et n'a pas peur de le faire.

Apprenez à accepter la proximité d'autres chiens et personnes sans montrer de peur ou d'agressivité. C'est le moment idéal pour apprendre à comprendre l'environnement dans lequel vous vivrez. Par conséquent, une fois le chiot sevré, nous approchons d'un bon moment pour que les petits s'adaptent à une nouvelle maison, bien que les différences selon les races nous feront attendre à dix semaines.

La phase de socialisation s'achève sur trois mois. Le chiot a déjà un développement social complet et s'il était libre, il commencerait à explorer sérieusement, à commencer à participer à des activités de chasse. C'est la phase jeunesse.

Après six mois, les mâles commencent à lever la jambe pour uriner et à devenir sexuellement matures. La pleine maturité sexuelle a lieu entre six et neuf mois chez les mâles et les femelles, avec des variations d'une race à l'autre. Certains individus sont plus tard et ne deviennent pleinement adultes (toujours du point de vue physiologique) avant dix ou douze mois.

À mon avis, l'âge optimal d'adoption d'un chiot se situe entre six et dix semaines; Le faire avant est aussi dangereux que de le faire beaucoup plus tard. Les relations entre frères et surtout avec leurs parents auront fourni au chiot les piliers de base de la stabilité émotionnelle (la séparation prématurée est l'une des principales sources d'insécurité et d'anxiété), et nous sommes à temps pour l'habituer à un nouvel environnement. souvent stressant avant la fin de la phase de socialisation. Les socialisations inappropriées augmentent le risque de problèmes de comportement, y compris la peur et / ou les attaques contre d'autres personnes ou animaux. Il est possible de les socialiser après cette période, mais la peur elle-même gêne et ralentit le processus proportionnellement au temps que nous passons (le plus tard est le plus difficile).

Une fois le nouveau locataire arrivé à la maison, les propriétaires doivent enseigner les règles de base: le nettoyage, l'ordre des horaires (sommeil, nourriture, promenades et jeux) qui assureront la sécurité, les espaces pouvant ou non occuper, le respect des membres de la famille (hiérarchie) et une bonne relation avec le monde dans lequel vous vivrez. Si quelque chose échoue, les propriétaires devraient s'adresser à un professionnel qui, dans une conversation, indique une série de directives pour ne pas détourner le chemin, mais ce sont eux qui doivent mener à bien le processus. Il est vrai qu'à ce stade le chiot peut apprendre différents ordres, mais cet enseignement doit être calme et patient, avec des séances de travail très courtes et surtout avec beaucoup de motivation, c'est-à-dire avec beaucoup de jeu.

Il n'est pas opportun avant six mois de proposer un entraînement martial au chiot, et il ne serait pas bon de conduire un enfant de dix ans dans l'armée; Dans les deux cas, l'individu est capable d'apprendre et d'exécuter une série d'ordres ou d'exercices, mais la pression à laquelle il est soumis n'est pas proportionnelle à sa maturité, son autonomie ou sa responsabilité. La formation stricte d'un chien de moins de six mois ne se ferait guère correctement, car rares seraient les maîtres qui comprendraient qu'une séance de travail, quel qu'en soit le prix, "seulement" peut consister en trois ou quatre commandes; insister sur l'animal avec plus d'exercices produira à l'avenir des "contournements".

L'exception à ce qui précède se trouve dans les sports ou le travail de groupe, où l'éducation est considérée comme un passe-temps ou un plaisir pour le chien; la motivation est le moteur de l'apprentissage, alors que l'imposition n'apparaît qu'occasionnellement.

Entre six et huit mois, le chien est le moment idéal pour réaliser l'entraînement: la maturité de l'individu lui permet d'être suffisamment insisté pour atteindre une bonne discipline, et pourtant le développement hormonal n'aura pas encore abouti dans la rébellion caractéristique de tous les adolescents. L'intérêt pour le jeu est toujours important, ce qui nous permettra d'allier la motivation à l'obéissance animale. En revanche, s'il y a un défaut dans les apprentissages précédents (habitudes de nettoyage, défauts de socialisation, comportements destructeurs …), il sera quand même suffisamment "tendre" pour pouvoir le remodeler à volonté.

Jusqu'à un an et demi ou peut-être deux ans, il peut être relativement facile de convaincre un chien que c'est notre volonté qu'il doit satisfaire plutôt que de satisfaire ses instincts, et nous avons différentes ressources alternatives pour cela.

Au-delà de deux ans, nous sommes confrontés à un individu mature, bien armé et conscient de son potentiel, avec ses propres idées sur la façon de résoudre les conflits sociaux et avec une trajectoire d'habitudes établies. Cela nous oblige à ne laisser aucune marge d'erreur, ce qui se traduit par un travail plus ironique et serré qui doit être effectué avec suffisamment de fermeté, de sécurité et de décision pour dissuader l'animal de ses mauvaises habitudes.

Personnellement, j'ai suivi une formation avec de nombreux chiens de cinq et six ans, et certains jusqu'à huit. Les résultats ont été bons, ce à quoi je peux dire qu'un chien peut apprendre et aussi corriger à tout âge. Mais il est évident de conclure que le mauvais comportement est pire lorsque le temps passe.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here