Nous savons tous que les excréments de chien doivent avoir une certaine consistance, ni trop molle ni trop dure, pour être considérés comme normaux ou sains. Cependant, de nombreux chiens commencent à avoir des selles dures mais finissent par avoir des selles un peu molles.

Ce curieux changement de textures peut, d'une certaine manière, indiquer la présence d'une éventuelle pathologie dans votre système digestif. Voyons en détail les raisons pour lesquelles la consistance des selles dans un même tabouret peut varier.

Qu'est-ce qui peut amener un chien à déféquer dur puis mou ?

Tout d'abord, il convient de noter que la diarrhée est définie comme une modification de la fréquence, de la consistance et/ou du volume des selles. Les types de diarrhée les plus fréquents sont osmotiques et dus à des altérations de la perméabilité.

L'une des conséquences directes de la diarrhée est la perte d'eau et d'électrolytes, qui se traduit par déshydratation et déséquilibre électrolytique. La déshydratation entraîne un faible volume sanguin (hypovolémie) et une mauvaise perfusion d'oxygène dans les tissus, avec les conséquences que cela peut entraîner.

Avec cela je tiens à souligner qu'une diarrhée entretenue pendant plusieurs jours pourrait avoir de graves conséquences dans l'organisme de notre animal de compagnie. Cependant, que chez notre chien ce type de diarrhée (dure puis molle) survient très ponctuellement une ou deux fois puis disparaît, peut ne pas avoir de signification clinique.

Au contraire, si cela dure dans le temps, il faut y faire attention et vérifier au cabinet vétérinaire que tout va bien.

Affections de l'intestin grêle

Normalement, cet épisode de diarrhée correspond généralement à des maladies de l'intestin grêle. La première consistance que l'on voit de la diarrhée est ferme, l'eau des selles a été correctement absorbée par une partie du gros intestin mais la dernière partie est molle, ce qui montre que dans le tractus antérieur (intestin grêle), il peut y avoir une certaine condition. Les principaux peuvent être ;

  • Entérite: ce sera l'inflammation elle-même de l'intestin grêle. Elle peut survenir pour de multiples causes telles que l'alimentation (mauvaise alimentation, changements soudains, quelque chose vous a fait mal, etc), certains médicaments, parasites intestinaux, toxines, corps étrangers (objets)…
  • Mésimilation: ce sera le transport défectueux des nutriments du tube digestif vers les fluides corporels pour ainsi dire. Elle se divise en échec de digestion (maldigestion) et échec de transport à partir de la muqueuse (malabsorption).
  • MII ou maladie inflammatoire de l'intestin: diarrhée ou autres symptômes intestinaux se produisent accompagnés d'une perte de poids due à des réactions d'hypersensibilité aux antigènes. L'altération de la muqueuse entraîne des défaillances dans l'assimilation des nutriments et donc des diarrhées.

Comment savoir si un chien a une affection de l'intestin grêle ?

Les symptômes qui accompagnent l'affection dans l'intestin grêle et qui peuvent donc survenir en même temps que cela les selles sortent dures puis molles il y a plusieurs. Ils peuvent ne pas se produire d'un seul coup, mais dans leur intégralité, ils indiqueraient une pathologie de l'intestin grêle (cela ne signifie pas qu'ils ne se produisent pas en raison d'affections d'autres organes). Ceux-ci peuvent être :

  1. Diarrhée : apparition soudaine de diarrhée.
  2. Vomissement
  3. Déshydratation
  4. Pourriture.
  5. Apathie.
  6. Douleur abdominale (anses intestinales remplies de liquide et de gaz).

De quels tests vétérinaires mon chien aura-t-il besoin ?

Le vétérinaire devra faire une anamnèse approfondie ou ce qui est la même histoire clinique de l'épisode. Nous devrons vous fournir toutes les informations que nous connaissons, car il vous sera nécessaire de vous faire une première idée. Ceux-ci passent par : depuis quand, comment ils ont été (forme de présentation de la diarrhée), évolution de celle-ci, type de régime, changement soudain de celui-ci, si vous avez mangé quelque chose en dehors de votre régime, âge, etc. Plus tard, le vétérinaire procédera à un examen général du patient.

Concernant les tests complémentaires qui seront effectués, ils seront exclure d'autres maladies et confirmer le type de diarrhée, car comme vous pouvez le voir, il existe plusieurs types et causes. La radiographie (abdominale) est généralement la première en eux.

Deux vues du même (côté et animal vers le haut) donneront au vétérinaire une première idée générale de l'endroit où se situe la diarrhée due à une inflammation ou à une accumulation d'air dans le tube digestif. Si le vétérinaire le préfère, une échographie, un test digestif plus diagnostique et spécifique, pourra être réalisée.

Si le vétérinaire suspecte une affection systémique ou souhaite écarter d'autres pathologies, il peut effectuer un test sanguin. Mais pour ce cas, si seulement l'état de diarrhée dure puis molle est déterminé, normalement les tests précédents suffiraient.

Traitement de la diarrhée de l'intestin grêle

Le traitement passera par l'élimination et/ou le traitement de la cause (bien que ce ne soit pas toujours possible). Elle reposera donc sur plusieurs piliers :

  • Diète: repos intestinal de quelques heures et introduction progressive d'une alimentation molle à base soit de conserves intestinales soit de riz et poulet bouilli sans os et sans sel ni épices. Il doit être administré plusieurs doses par jour à une fréquence élevée.
  • Probiotiques: ce sont des bactéries supplémentaires qui aident à équilibrer la flore bactérienne que tous les mammifères ont dans leurs intestins. Ceux-ci peuvent être administrés sous forme de sachets quotidiens ou sous forme de pâte. Il aide beaucoup dans les problèmes intestinaux.
  • Drogues: tous les symptômes qui surviennent en dehors de la diarrhée dure puis molle doivent être traités. Par exemple, s'il y a des vomissements, un antiémétique comme le maropitant par exemple sera appliqué.

S'il y a des douleurs viscérales, le buscopan peut être appliqué, ce qui ralentit également la motilité intestinale et dans ce cas nous sommes intéressés. Des protecteurs muqueux peuvent être nécessaires, ainsi que des antibiotiques si cela est envisagé par le vétérinaire (ils doivent être évités en premier lieu).

  • Fluidothérapie: s'il y a une déshydratation notable, le vétérinaire décidera s'il faut administrer une thérapie liquidienne par voie intraveineuse (c'est le moyen le plus efficace d'administrer le sérum).

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here