chiot-chien-avec-bonne-flore-intestinale

Le microbiome ou microbiote est mieux connu sous le nom de flore intestinale. Il fait référence aux micro-organismes qui vivent régulièrement dans le tube digestif. Une bonne partie d'entre eux ne sont pas seulement non nocifs mais, au contraire, ils sont bénéfiques.

Pour cette raison, ils seront importants pour la santé du chien. De plus, la relation entre le microbiote intestinal et le système nerveux et le comportement a été démontrée. C'est pourquoi il peut jouer un rôle important dans le traitement et la compréhension de différents troubles.

L'importance du microbiote intestinal canin

À l'heure actuelle, des études sont toujours en cours sur la relation de la flore intestinale avec diverses affections neurologiques. Comme en médecine humaine, pour les chiens c'est aussi un domaine de recherche qui se développe.

Les bactéries qui habitent le tractus intestinal sont connues pour peut produire différents métabolites qui affectent le cerveau. En d'autres termes, le microbiote intestinal peut influencer le comportement du chien, ainsi que son développement neurologique. Cet aspect est étudié en médecine vétérinaire.

Surtout à cause de la relation qu'il peut avoir avec les processus de vieillissement. Les chiens sont connus pour souffrir du syndrome dit de dysfonctionnement cognitif, une maladie comparable à la maladie d'Alzheimer qui affecte les humains. Compte tenu de ces similitudes, les études dans ce domaine peuvent favoriser les deux espèces et améliorer la prévention et le traitement.

Microbiome et vieillissement des chiens

Une étude a été menée à l'Université de Loránd, à Budapest, qui met en relation la composition de la flore intestinale avec l'âge du chien et sa capacité de mémoire. 29 spécimens y ont participé et ils ont subi un test de mémoire.

Juste après, des échantillons de matières fécales ont été prélevés sur chacun d'eux pour analyser un gène bactérien. Celui connu sous le nom d'ARNr 16S a été choisi. Dans la composition des échantillons, les populations de Bacteroidetes, Firmicutes et Fusobacteria ont été principalement identifiées. Les chiens plus âgés avaient un pourcentage plus faible de fusobactéries.

Les chiens avec plus de succès dans le test, montrant une meilleure mémoire, ont présenté des échantillons avec moins d'actinobactéries. De manière surprenante, les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer se caractérisent par l'abondance d'actinobactéries dans leur tube digestif.

Syndrome de dysfonctionnement cognitif chez le chien

Bien que l'étude universitaire hongroise suscite des attentes intéressantes, il faut tenir compte du fait qu'elle a été réalisée sur un petit échantillon de chiens. Avec cette idée, vous devez interpréter vos résultats.

Pourtant, c'est une autre preuve de l'existence du lien entre la flore intestinale et le comportement cérébral, compte tenu également de l'âge. C'est une porte ouverte à de nouvelles recherches sur le vieillissement canin et le développement neurologique. Il convient de rappeler que le syndrome de dysfonctionnement cognitif survient chez les chiens âgés.

Il produit des symptômes tels que la désorientation, l'élimination des matières fécales et de l'urine à la maison, des changements d'horaires de sommeil, etc. Il s'agit d'un processus irréversible qui peut actuellement être atténué, et non guéri, avec l'administration de certains médicaments, nutraceutiques, régime alimentaire ou directives de prise en charge.

Agressivité canine et microbiote intestinal

Les résultats de l'interaction entre la flore intestinale et le cerveau sont si surprenants qu'une relation avec l'agressivité a même été trouvée. Il s'agit d'un problème de comportement grave qui peut présenter un risque élevé pour les humains et les autres animaux.

Malheureusement, il n'est pas étrange que ce trouble se termine mal pour le chien, qui est abandonné ou euthanasié. Bien que ce soit un domaine dans lequel des recherches supplémentaires sont encore nécessaires, à ce jour une relation a été trouvée entre le comportement du chien et les microorganismes qui habitent son tube digestif. Pour le moment, une étude est conclue à ce sujet.

L'étude qui relie l'agressivité canine et le microbiote intestinal

L'étude de l'Oregon State University est basée sur 31 chiens Pit-bull destinés au combat. Tous ont été sauvés, examinés et classés selon qu'ils étaient considérés comme agressifs ou non. Des échantillons de selles ont également été prélevés sur chacun d'eux.

Tous ont montré des populations de Firmicutes, Fusobacteria, Bacteroidetes et Proteobacteria. Proteus et Fusobacteria ont été trouvés étaient significativement plus abondants chez les chiens classés comme non agressifs. En revanche, la population de Firmicutes était celle qui se démarquait parmi celles qualifiées d'agressives.

Bien qu'il s'agisse d'un très petit échantillon de chiens pour tirer des conclusions extrapolables à l'ensemble de l'espèce, cela ouvre un chemin de recherche très intéressant. Par exemple, confirmer sa thèse impliquerait qu'il serait possible de diagnostiquer l'agressivité en analysant un échantillon d'excréments de chien.

Bibliographie
Kirchoff, Udell et Sharpton. 2019. Le microbiome intestinal est en corrélation avec l'agression conspécifique dans une petite population de chiens sauvés (Canis familiaris). PeerJ 7: e6103 https://doi.org/10.7717/peerj.6103

Kubinyi, Bel, Sándor, Szabó et Felföldi. 2020. La composition du microbiome intestinal est associée à l'âge et aux performances de mémoire chez les chiens de compagnie. Animaux 10, 1488.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here