L'hyperkératose est une affection causée par une synthèse excessive de kératine dans les jambes, le nez ou tout le corps. Elle se présente sous plusieurs formes et est souvent chronique.

Hyperkératose chez le chien : causes, symptômes et traitements

Samuel Sanchez

Rédigé et vérifié par le biologiste Samuel Sanchez les 13 juillet 2021.

Dernière mise à jour: 13 juillet 2021

La kératine est une protéine à structure fibreuse très riche en soufre qui constitue le composant principal des couches les plus externes de l'épiderme des vertébrés et d'autres organes, tels que les cheveux, les ongles, les sabots et les coussinets plantaires. L'hyperkératose chez le chien, comme vous pouvez l'imaginer, est un épaississement superficiel de certaines zones dû à l'accumulation de kératine.

Parler d'hyperkératose chez le chien est compliqué, car de nombreuses affections relèvent de ce terme général. Si vous voulez tout savoir sur ce groupe pathologique et comment l'aborder, lisez la suite.

Qu'est-ce que l'hyperkératose chez le chien ?

Comme nous l'avons dit, ce groupe de conditions se caractérisent par une surproduction de kératine et l'épaississement des tissus dans une ou plusieurs parties spécifiques de l'animal. Dans le cas des chiens, l'hyperkératose se manifeste surtout sur le nez (nez) et sur les coussinets des pieds.

L'épaississement épidermique de ces zones leur donne un aspect visuellement "poilu". En d'autres termes, c'est comme si l'animal avait des poils durs sur le nez ou à la base des pattes. Au fil du temps, les structures affectées deviennent calleuses, épaissies, sèches et fissurées.

Si la peau se fissure à cause de la sécheresse, des infections bactériennes secondaires peuvent se développer.

Types d'hyperkératose

Le terme hyperkératose fait référence au signe clinique décrit, mais cela n'explique pas l'étiologie de la maladie dans tous les cas. Le portail Manuels vétérinaires MSD nous montre certains des syndromes hyperplasiques chez les animaux qui sont similaires ou interchangeables avec l'hyperkératose. Voyons certains d'entre eux.

Parakératose folliculaire congénitale héréditaire

Dans ce cas, peu de kératine est produite en soi, mais sa conformation est altérée et un épaississement de l'épiderme se produit aux dépens de la couche cornée. C'est une maladie récemment découverte, et contrairement à l'hyperkératose normale, ici les signes cliniques s'étendent à tout le corps de l'animal.

La parakératose provoque une surproduction de substances huileuses et cireuses dans le corps du chien, ce qui lui donne un aspect « sale » et « négligé ». Il y a aussi une accumulation d'écailles cutanées, comme l'indiquent les quelques rapports qui existent sur la maladie.

Ichtyose cutanée

C'est une maladie génétique très rare de nature récessive. Dans cette pathologie, une hypertrophie anormale se produit en termes de développement épidermique, ce qui se traduit par une hyperkératose à la surface de la peau dans tout le corps.

Parakératose nasale

Aussi connu sous le nom hyperkératose nasaleSur cette photo, l'épaississement marqué ne se produit que dans le plan nasal dorsal. Comme le reste des pathologies susmentionnées, c'est une maladie chronique qui peut être essayée de contrôler, mais il n'y a pas de remède.

Hyperkératose familiale des coussinets

Cette condition est typique des terriers et des doges de Bordeaux. L'épaississement et la kératinisation des coussinets plantaires surviennent dès le plus jeune âge, bien que la maladie ne soit généralement pas congénitale. Lorsque l'hyperkératose est sévère, des fosses, des cors et des lésions peuvent apparaître en raison de la dégradation de la peau.

Toutes ces conditions se présentent avec un certain type d'hyperkératose, soit dans le nez, sur les coussinets des pieds ou sur tout le corps à la fois.

Symptômes de l'hyperkératose chez le chien

Comme nous l'avons dit, l'hyperkératose c'est plus commun dans les truffes (nez) et sur les coussinets des pattes du chien. Dans tous les cas, dans d'autres images plus sérieuses, le déséquilibre épidermique se produit dans tout le corps. Dans ces cas, toute la peau du chien apparaîtra grasse, avec des squames épidermiques dures, des sécrétions cireuses et une mauvaise odeur très perceptible.

En revanche, si l'hyperkératose est limitée aux jambes, le tuteur peut remarquer que les coussinets sont trop durs, épaissis et avec des excroissances semblables à des « poils ». L'apparence des coussinets est sèche et croustillante, et si des fissures se produisent, elles peuvent saigner régulièrement.

Causes

L'hyperkératose comprend un large groupe de maladies, de sorte que les causes dépendront exclusivement du tableau clinique sur lequel nous concentrons notre attention. Quoi qu'il en soit, nous pouvons citer les déclencheurs généraux suivants :

  1. Patrimoine génétique : L'hyperkératose nasale est héréditaire chez les Labrador retrievers. Selon des études génétiques, il est associé à des mutations du gène SUV39H2. L'hyperkératose nasoplantaire semble être héréditaire dans le Dogue de Bordeaux et dans le irlandais terrier.
  2. Images infectieuses : La maladie de Carré canine peut entraîner une hyperkératose dans les coussinets des pattes.
  3. Leishmaniose : c'est une maladie chronique transmise par un vecteur volant. Il peut être contrôlé avec des médicaments.
  4. Dermatose par carence en zinc : le manque de ce micronutriment dans l'alimentation du canidé peut se manifester par certains des signes cliniques déjà mentionnés. Heureusement, il peut être combattu avec des suppléments vitaminiques.

Diagnostic et traitement

Le diagnostic des conditions est fait avec un examen physique, Mais découvrir la cause sous-jacente peut nécessiter des tests d'imagerie, des biopsies des tissus affectés, des analyses de sang et bien plus encore. Selon l'étiologie, une voie ou une autre peut être empruntée en milieu clinique.

Au-delà de l'agent causal, il convient de noter que l'hyperkératose n'a pas de remède. Dans tous les cas, ce groupe d'affections peut être traité en limant et en éliminant l'excès de kératine des zones touchées, toujours avec l'aide d'un vétérinaire.

Pour ce faire, le professionnel mettra des onguents émollients sur la zone touchée, ce qui ramollira la couche calleuse et permettra l'entrée de certains composés actifs. Parmi eux, on retrouve des éléments kératolytiques, des substances hydratantes et des composés décongestionnants, dont la fonction articulaire est d'éliminer l'excès de kératine et de permettre à la peau de retrouver sa souplesse.

Votre vétérinaire peut vous prescrire ces onguents pour une utilisation quotidienne à la maison, car ils peuvent être appliqués sur les pattes jusqu'à 2 à 3 fois par jour.

Prévisions et notes finales

Votre efficacité dépend beaucoup de l'affection traitée. Une hyperkératose des coussinets peut être inconfortable pour le chien et favoriser les saignements, mais avec onguents appropriés et visites vétérinaires appropriées il est possible de le tenir à distance.

En revanche, une parakératose folliculaire congénitale héréditaire a un pronostic beaucoup plus réservé, car l'affection est mal connue et affecte l'ensemble du corps de l'animal. Comme vous pouvez le constater, l'approche et l'accompagnement d'entretien à domicile dépendent entièrement du type d'hyperkératose que présente le chien.

Cela pourrait vous intéresser…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here