Animaux de compagnie et le divorce semblent deux questions incompatibles. Étant donné le caractère sensible d'une séparation, il convient de penser à une éventuelle garde partagée du chien. Les animaux domestiques font partie de la famille et, en tant que tels, il est souvent difficile de décider avec qui ils doivent rester.

En Espagne, le Code civil a modifié plusieurs articles pour reconnaître les animaux de compagnie comme des êtres sensibles. Ensuite, nous détaillons pour vous tout ce que ce changement implique.

Le code civil espagnol et la possession de chiens

Au début de 2019, une modification de la loi sur le code civil a été approuvée; en particulier, dans les extraits correspondant à la loi sur les hypothèques et à la loi de procédure civile, sur le régime juridique des animaux.

Avant cette modification, les animaux domestiques et de travail (bovins, entre autres) étaient considérés comme des biens meubles. En tant que tels, ils pourraient être saisis pour non-paiement de revenus. Grâce au changement de jurisprudence, Les animaux domestiques, y compris les chiens, sont considérés comme des êtres sensibles.

Cette modification introduit des changements en cas de divorce. Un chien ne comprend pas que ses maîtres se séparent; Par conséquent, cette loi garantit les droits de l'animal afin qu'il ne soit pas séparé de son maître, au cas où les deux veulent continuer à jouir de leur compagnie.

Qui est le propriétaire légal d'un chien?

En dépit de leur nouveau statut d’êtres, lorsqu’il s’agit d’un divorce, les chiens conservent le catalogage des «biens meubles». Avoir un chien à la maison est une relation privée qui implique des responsabilités, telles que de satisfaire tous les besoins de l'animal, d'assurer son bien-être et de ne pas le maltraiter.

Face au divorce en Espagne, la première chose à faire est de prouver la propriété de l'animal. Il y a trois scénarios:

  • Le propriétaire légal d'un chien acquis avant le mariage est celui qui l'a acquis. L'autre personne n'a aucun droit sur l'animal.
  • Les deux partenaires sont des propriétaires légaux si le chien a été acquis dans le cadre du mariage.
  • Si le chien a été acquis dans le cadre du mariage, mais qu'il existe un accord pour séparer les biens, le propriétaire est celui qui l'a adopté et qui a payé la majorité de ses frais. Pour cela, l’apparence dans les documents des animaux de compagnie, tels que les certificats d’adoption, les cartes de vaccination et autres rapports vétérinaires, est prise en compte.

Ce sont les façons de prouver la propriété d'un chien. La garde partagée des chiens correspond donc aux couples qui ont acquis l'animal de compagnie dans le cadre du mariage, sans qu'il y ait eu d'accord pour séparer les biens.

dog-walking-with-its-owner "width =" 770 "height =" 509 "data-srcset =" https://soyunperro.com/wp-content/uploads/2019/09/perro-paseando-con-su -dueña.jpg 770w, https://soyunperro.com/wp-content/uploads/2019/09/perro-paseando-con-su-dueña-300x198.jpg 300w, https://soyunperro.com/wp-content /uploads/2019/09/perro-paseando-con-su-dueña-768x508.jpg 768w, https://soyunperro.com/wp-content/uploads/2019/09/perro-paseando-con-su-su-dueña- 696x460.jpg 696w, https://soyunperro.com/wp-content/uploads/2019/09/perro-paseando-con-su-dueña-635x420.jpg 635w "data-tailles =" (max-width: 770px) 100vw, 770px

Accord réglementaire ou accord mutuel

La première étape d'un divorce consiste à examiner l'accord mutuel, c'est-à-dire à conclure un accord avec le couple concernant la garde du chien. Cela se produit si l'un des membres du couple préfère donner à l'autre la garde de l'animal.

Ayant conclu cet accord, un accord réglementaire est écrit. Ce document indique l'accord conclu par le couple, précisant qui aura la garde du chien et le coût de son entretien, entre autres aspects.

Lorsque nous ne parvenons pas à un accord, le cas est présenté à un juge afin de déterminer si la garde sera partagée ou unique.

Garde individuelle des chiens

Le juge peut décider de la garde exclusive du chien, même lorsque les deux parties souhaitent garder l'animal. La garde exclusive est accordée en démontrant que l'un des époux n'a pas les moyens financiers de garder le chien, ou lorsqu'il est prouvé qu'il a commis des actes de violence.

L'échec de cette garde comprend l'indemnisation de la personne qui perd le droit de jouir du chien.

Garde partagée de chiens

Le changement de jurisprudence établi dans le code civil espagnol a également envisage la possibilité d'une garde partagée. Si les deux époux veulent continuer à profiter du chien, le juge propose un régime de visite et détermine qui sera responsable des soins principaux du chien.

Souvent, l'un de ces scénarios se produit:

  • Un régime de visite est établi. Si l'un des époux a plus de liquidité économique et de temps à consacrer au chien, il vivra à la maison. L'autre personne peut rendre visite au chien conformément aux dispositions du tribunal.
  • Alterner le séjour dans la maison des deux personnes. C'est une option si les maîtres vivront dans des endroits différents. Le chien peut alterner un séjour de plusieurs mois chez l'un et l'autre. De cette façon, restez en contact avec les deux maîtres et continuez à apprécier la compagnie de l'animal.

Comment la garde est-elle déterminée?

Lorsqu'un accord réglementaire n'est pas conclu, la décision est prise à titre d'essai. Plusieurs aspects sont pris en compte:

  • Liquidité économique des plaideurs.
  • Temps à consacrer au chien.
  • Antécédents d'abus (le cas échéant).
  • Existence d'enfants dans le groupe familial.
  • Bien-être animal

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here