La chouette chevêche n'est pas très difficile à trouver, mais il faut savoir l'identifier. Voici les clés pour mieux le connaître.

Chouette chevêche : habitat et caractéristiques

Dernière mise à jour: 29 juin 2021

Les rapaces nocturnes ont toujours évoqué une aura de mystère et de fascination et la chouette chevêche n'allait pas l'être moins. Ses yeux, une paire de cercles lumineux au milieu de la nuit, sont le matériau parfait pour toute imagination active, que ce soit pour des histoires d'adoration ou d'horreur.

Dans cet article, vous pourrez découvrir ce petit rapace et ses caractéristiques. Bien que voir un petit hibou de près dans la nature soit une question de chance, nous vous assurons que sur le papier ce sont aussi des oiseaux incroyables.

Caractéristiques physiques

La chouette chevêche ou la chouette chevêche (Athéna noctua) c'est un oiseau strigiforme de la famille Strigidae. C'est un petit rapace, haut de 24 centimètres et large de 50 centimètres. Pesant environ 150 grammes, il a un aspect arrondi et une tête large. De plus, il présente un dimorphisme sexuel, puisque la femelle est plus grande que le mâle.

Son plumage est principalement brun grisâtre. Cet oiseau n'a pas de panache sur les yeux et son disque facial n'est pas clairement défini. De plus, il a des plumes blanches sur ses yeux jaunes frappants et ses tarses sont également à plumes blanches.

Le vol de la chouette chevêche est ondulé, avec des descentes et des montées continues et des battements d'ailes rapides, contrairement à celui des autres strigiformes, qui est plus linéaire. C'est une fonction très utile pour l'identifier à distance.

Comportement de la chouette chevêche

Contrairement à d'autres oiseaux de proie nocturnes, leurs habitudes sont en partie crépusculaires, de sorte qu'un petit hibou peut être aperçu au crépuscule ou à l'aube – ou même pendant la journée. Ces oiseaux scrutent l'horizon sur des perches ou d'autres perchoirs, car c'est d'où ils traquent leurs proies.

C'est une espèce monogame avec des relations stables et il est normal que les spécimens vivent en couple. Entre les deux membres, ils avertissent de différents événements à travers des vocalisations spécifiques : parade nuptiale, repérage d'une proie, danger ou territorialité. Certains disent que leurs cris ressemblent à des miaulements.

Le petit hibou dans la mythologie

Les rapaces nocturnes sont très souvent associés à la sagesse. Cela vient directement de la mythologie grecque, puisque Athéna —Déesse de la sagesse et de la guerre tactique— avait un petit hibou comme compagnon. En fait, son nom scientifique, Athéna noctua, rendre hommage à cette divinité.

Dans la culture de la Rome antique, cependant, le hibou a commencé comme un symbole de mauvais présage, en raison de son chant et de ses apparitions soudaines dans des lieux visibles et élevés. Plus tard, lors de l'adoption du panthéon grec, cet oiseau a pris la même place que le compagnon de Minerve.

Elle a également eu une place dans la philosophie moderne : le penseur Hegel a placé la chouette comme symbole de la philosophie au XIXe siècle. Dans ses mots, "L'oiseau de Minerve ne prend son envol qu'à la tombée de la nuit", il a voulu exprimer que la philosophie ne doit pas être comprise comme un prédicteur ou un prescripteur, puisqu'elle n'atteint la compréhension des phénomènes qu'a posteriori.

Habitat de la chouette chevêche

Sa répartition géographique couvre l'Europe du Sud, l'Asie centrale et Afrique du Nord. Il a une grande capacité d'adaptation à différents biotopes, bien qu'il montre une préférence pour les zones peu boisées, évitant les forêts denses et les zones de montagne.

Avez-vous déjà entendu parler de « chaque chouette à son olivier » ? Ce dicton vient de la préférence de cet oiseau pour les oliveraies.

De plus, la chouette peut vivre dans des zones semi-désertiques, des champs et des vergers. Il niche parfois à proximité de sites humains, trouvant sans trop de problèmes des proies parmi les plantations agricoles.

Petite chouette se nourrissant

Ce rapace a un style d'alimentation généraliste, c'est-à-dire qu'il se nourrit de la nourriture disponible à chaque période de l'année. Bien qu'il soit principalement insectivore en été, en hiver, il se nourrit davantage de petits mammifères.

La répartition géographique influence également leur alimentation. Les chouettes qui vivent dans les régions plus au nord ont une dépense énergétique plus élevée – les températures sont plus basses – elles chassent donc plus de souris et d'oiseaux que les populations du sud, qui préfèrent les insectes.

Reproduction de la chouette chevêche

Le couple de chouettes passe toute leur vie sur le territoire qu'ils ont choisi comme lieu de reproduction. Ils ont tendance à préférer les cavités pour construire le nid, comme les trous d'arbres, les bâtiments ou les fissures dans les rochers. À l'occasion, le duo occupe des nids de huppes ou de hochets.

La saison de reproduction s'étend de mars à avril, au cours de laquelle les chouettes qui n'ont toujours pas de partenaire s'appellent avec des chants lents et mélodiques. La femelle dépose 3 à 5 œufs à 1 ou 2 jours d'intervalle. Ceux-ci sont incubés pendant 28-33 jours exclusivement par la femelle, tandis que le mâle la nourrit.

Les poussins sont des nids et restent au nid pendant un mois jusqu'à ce qu'ils puissent être indépendants. Jusque-là, la mère et le père s'occupent tous les deux de leur alimentation. Début juillet, les jeunes commencent à voler et en août, ils quittent déjà le territoire de leurs parents.

Les poussins naissent aveugles, chauves et sans aucune protection. Ils nécessitent une prise en charge parentale très marquée dans leurs premiers stades de vie.

État de conservation

La Chouette chevêche est dans un état de moindre préoccupation, en partie à cause de sa large répartition dans toute l'Europe. Cependant, il n'est pas exempt de menaces humaines: dans certaines régions, il est persécuté pour le chasser et il meurt souvent en ingérant des proies empoisonnées avec des pesticides ou des rodenticides. En milieu urbain, les abus sont fréquents la nuit.

Bien que ce petit oiseau ne soit pas en danger critique d'extinction, il ne faut pas oublier qu'il partage une maison avec nous. De plus, comme de nombreux autres prédateurs, son rôle dans l'écosystème est essentiel pour l'équilibre. Vous n'êtes pas obligé d'aimer les animaux : si les rongeurs ne mangent pas vos récoltes ou que les moustiques ne vous piquent pas, c'est en partie grâce aux hiboux. Prenons soin d'eux comme ils prennent soin de nous.

Cela pourrait vous intéresser…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here