chien-retriever-blanc

Ce que nous appelons l'asthme s'appelle en fait la bronchite chronique. Ensuite, nous parlerons de ce problème des voies respiratoires inférieures chez le chien qui peut provoquer une fibrose.

Il est important que nous sachions que lorsque la respiration du chien est compromise, il y a un risque pour ta vie. C'est pourquoi il est nécessaire d'aller chez le vétérinaire pour traiter d'éventuels symptômes récurrents.

Les poumons du chien

Avant de parler d'asthme ou de bronchite chronique, il est important d'avoir des notions sur la structure des poumons du chien afin de comprendre les répercussions de la maladie.

Les poumons sont situés dans les voies respiratoires inférieures et sont constitués de deux bronches (bifurcation de la trachée en deux bronches principales), qui se subdivisent en tubes de plus en plus étroits que sont les bronchioles. Ceux-ci, à leur tour, se terminent par des alvéoles, où se déroule finalement l'échange gazeux; oxygène et CO2.

Introduction à la bronchite chronique

La maladie pulmonaire obstructive chronique ou la bronchite chronique est une maladie évolutive le principal symptôme est la toux chronique (au moins deux mois). Il englobe deux pathologies presque indiscernables; bronchite chronique et fibrose pulmonaire. C'est une maladie insidieuse caractérisée par une obstruction des voies respiratoires à peine réversible, sans l'existence d'une autre maladie concomitante.

Quelle est l'origine de la bronchite chronique?

L'étiologie ou les causes ne sont pas bien définies, elle a peut-être une origine multifactorielle (nombreuses causes). Les facteurs peuvent être génétiques chez les chiens de petite race ou brachycéphales.

Inhalation de fumée comme le tabac ou la pollution de l'air et certains allergènes peut contribuer à l'inflammation, surtout lorsque le chien y est exposé en permanence.

Les infections chroniques, par exemple par la bactérie Bordetella bronchiseptica impliquée dans la toux de chenil, peuvent également prédisposer à l'apparition de la maladie.

Quels chiens peuvent contracter une bronchite chronique?

Les chiens d'âge moyen et plus âgés (cinq à dix ans) sont plus touchés. Il se produit principalement dans les races petites ou jouets (Yorkshire Terrier, Cocker Spaniel, Caniche, Poméranie, Teckel) et les animaux obèses. Ces races sont également prédisposées à l'effondrement trachéal et à l'endocardite mitrale.

Symptômes chez les chiens atteints de bronchite chronique

Les chiens atteints de bronchite ou de fibrose pulmonaire présenteront des symptômes spécifiques qui aideront le vétérinaire à diagnostiquer la maladie.

  1. Toux dure et sèche qui persiste de manière chronique, au moins deux mois. Ils peuvent être productifs ou non (expulsion des sécrétions). Elle sera plus fréquente aux petites heures du matin. La toux peut se terminer par des nausées parfois accompagnées de vomissements.
  2. Augmentation progressive de intolérance à l'exercice.
  3. Il peut y avoir hypersécrétion de mucus ou écoulement mucopurulent.
  4. Dyspnée respiratoire.
  5. Dans les cas graves, la respiration est compromise même lorsque le chien se repose. Peut apparaître cyanose, qui est la coloration bleuâtre des muqueuses due au manque d'oxygène et à la syncope.

Comment diagnostique-t-on la bronchite chronique?

Lorsque notre chien présente une toux, le vétérinaire effectuera une anamnèse ou des antécédents médicaux généraux, en dehors d'un examen physique général de l'animal.

Des radiographies thoraciques latérales et dorso-ventrales seront indiquées connaître l'état des poumons et des branches bronchiques. Des analyses de sang seront effectuées si le vétérinaire le recommande afin de vérifier l'état général et systémique de l'animal.

Un autre test intéressant est la bronchoscopie où les voies respiratoires enflammées seront observées avec une grande quantité de mucus dense.

Un lavage bronchique ou broncho-alvéolaire peut également être réalisé avec du sérum puis aspiré pour collecter les cellules des bronches et des bronchioles, afin d'en faire ensuite une analyse en laboratoire et d'établir un traitement correct en fonction d'eux.
Ces dernières procédures nécessitent que le chien soit sous sédation ou anesthésié.

Traitement

Le traitement vise à réduire l'inflammation des voies respiratoires et à diminuer les signes cliniques dérivés de l'inflammation, de l'excès de mucus, de la constriction des muscles lisses bronchiques et de la dilatation. Éviter l'apparition de bronchopneumonie secondaire associée sera la clé du traitement.

Le traitement sera variable. L'utilisation d'antitussifs tels que la codéine sera indiquée pour la toux, les mucolytiques tels que la bromhexine pour soulager la charge muqueuse, ainsi que les bronchodilatateurs tels que la théophylline.

Corticostéroïdes Ils seront intéressants dans la mesure où ils réduisent la toux et réduire l'inflammation. Il s'agira par exemple de la méthylprednisolone ou de la prednisone. Un traitement antibiotique sera nécessaire en cas de signes symptomatiques et diagnostiques d'infection. Ceux qui sont sensibles et qui atteignent une concentration adéquate dans les voies respiratoires seront utilisés. Des exemples peuvent être l'amoxicilline-clavulanate, les céphalosporines ou les fluoroquinolones.

Quel est le pronostic de la bronchite chronique?

L'état général et l'examen physique de ces chiens sont généralement bons. Cependant, un chien malade qui ne reçoit aucun traitement il continuera de s'aggraver et la maladie progressera jusqu'aux poumons.

De plus, une toux chronique peut affecter les alvéoles pulmonaires, les remplir de liquide et produire une atélectasie qui complique plus sérieusement la respiration. Il faudra donc dès que l'on remarque des symptômes de cette maladie et de toute maladie, se rendre chez notre vétérinaire de confiance pour mettre en place un traitement rapide, pour le bien-être de votre animal.

Une fois la maladie diagnostiquée et un traitement efficace et rapide mis en place, la réponse du chien est variable. Ainsi, nous trouvons des animaux chez lesquels la pathologie disparaît pratiquement, tandis que d'autres auront besoin d'ajustements continus de la médication.

La détérioration sera plus grande si l'image est compliquée par des infections secondaires. Donc, le pronostic à long terme est plus réservé.

Conseils pour prendre soin d'un chien atteint de bronchite chronique

En général, à la maison, nous pouvons suivre une série de mesures pour éliminer ou, du moins, éviter autant que possible les facteurs qui contribuent à l'apparition des symptômes typiques de la maladie:

  • Chez les races enclines telles que celles mentionnées ci-dessus, effectuez des contrôles vétérinaires de routine et plus encore dans les pathologies respiratoires.
  • Nettoyez la maison afin que la poussière ne s'accumule pas.
  • Ne fumez pas en présence du chien et ne lui permettez pas de rester dans des pièces enfumées.
  • Restez calme, sans stress ni nerfs.
  • Marchez avec un harnais.
  • S'il est en surpoids, mettez-le au régime en suivant les instructions du vétérinaire. Cela améliore considérablement la ventilation, augmente la capacité pulmonaire, réduit le travail cardiorespiratoire, ainsi que l'oxygénation artérielle.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here